Ces 17 et 18 juillet, les 27 chefs d’Etat et de gouvernement tiendront un Conseil européen extraordinaire. L’objectif est de débattre du plan de relance post-coronavirus de l’UE et du budget 2021-2027. Ce sommet est vital pour construire l’avenir du projet européen. Face à ce futur qui se dessine, DéFI Jeunes adresse 5 demandes aux dirigeant·e·s européen·ne·s.

Souvent responsable de tous les maux, l’Union européenne subit constamment les critiques de ses détracteur·trice·s. Pas assez solidaire, inefficace, trop coûteuse,… rien ne lui est épargnée depuis plusieurs années. Et, la crise du COVID-19 n’a pas amélioré son image. Que du contraire…

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé ! Malgré ses compétences limitées dans certains domaines (comme la santé), l’UE a agi face à cette crise. Par exemple, elle a mobilisé plus de 37 milliards d’euros de fonds européens. Elle a également interdit les vols d’avion à vide. En outre, elle a collecté plus de 7,4 milliards d’euros pour la recherche d’un vaccin contre le COVID-19. Enfin, la Commission européenne vient de proposer un plan de relance ambitieux « Next Generation EU ». S’il est accepté, plus de 750 milliards d’euros seront dégagés.

Avec cette crise, nous sommes confrontés à un choix : le repli sur soi ou une intégration politique plus complète. En tant que jeunesse politique, nous choisissons d’aller de l’avant ! La crise du COVID-19 doit être une opportunité pour achever le projet européen. C’est pourquoi, nous adressons 5 demandes aux dirigeant·e·s européen·ne·s.

Nos demandes pour l’avenir du projet européen 

1. Un plan d’investissement européen

Nous avons besoin d’un plan de relance économique européen et solidaire. Il est essentiel pour financer les investissements nécessaires à la relance économique. En effet, il faut aller plus loin que les mécanismes existants. La Commission européenne a proposé 750 milliards pour accompagner les États membres dans leurs réformes. Cette proposition va dans le bon sens. Les 27 doivent maintenant avoir le courage politique d’adopter ce plan ambitieux.

2. Une relance économique verte  

Avant la crise, la Commission a avancé un Pacte vert pour l’Union européenne. Un objectif ambitieux d’une Europe neutre pour le climat d’ici 2050. Nous devons relancer l’économie via ce Pacte et répondre aux enjeux sociétaux. Cependant, ceci doit se faire dans le respect de l’Accord de Paris. C’est la seule issue pour lutter contre le réchauffement climatique !

3. Des politiques plus intégrées 

L’UE est efficace là où elle a les compétences. La crise du COVID-19 a révélé la nécessité d’une action commune dans plusieurs domaines comme la santé. Il faut achever la construction européenne que beaucoup ont abandonné par opportunisme politique. Nous avons besoin de véritables politiques européennes. Nous pensons notamment aux matières fiscale, sociale, migratoire, de santé ou encore de défense. Osons plus d’Europe !

4. Un pacte de non-désinformation 

Certains États membres, accusant l’UE à tort, entravent l’action et la communication de celle-ci.  Dès lors, nous souhaitons que les 27 signent un pacte de non-désinformation. Ce pacte les engagerait à informer correctement sur les actions de l’Union. Cela les empêcherait également d’accuser l’UE quand une mesure nationale est impopulaire. Nous disons stop à la mauvaise foi des États membres !

5. Une conférence sur l’avenir de l’Europe synonyme de changements 

Il est essentiel de travailler à une Union plus efficace et plus démocratique. En ce sens, des débats et des actes concrets doivent être engagés. Nous pensons notamment à une reforme des institutions européennes et de leur fonctionnement. Nous attendons de réelles propositions et non des changements cosmétiques. Notre objectif est d’impliquer davantage les citoyen·ne·s européen·ne·s.

Les dirigeant·e·s européen·ne·s de tous bords doivent comprendre et entendre cet appel. Les Jeunes doivent également l’entendre. Construire l’avenir de l’Union européenne, c’est construire notre avenir !

 

Notre GT Europe travaille sur les questions liées à l’avenir du projet européen. Envie d’en apprendre plus sur le fonctionnement actuel ? Des idées à partager sur les politiques européennes ? Rejoins notre groupe de travail !

La philosophie et les objectifs des DéFI Jeunes t’intéressent?

Devenir sympathisant DéFI Jeunes

Est sympathisante toute personne montrant de l’intérêt pour l’action et les activités de l’association.

Devenir membre DéFI Jeunes

Est membre adhérent toute personne de moins de 35 ans révolus inscrite directement aux DéFI Jeunes. Cette adhésion est gratuite. 


J'accepte que DéFI Jeunes traite mes données personnelles
OuiNon

X