En cette journée de l’Europe, DéFI Jeunes réaffirme son attachement à l’Union européenne et sa solidarité. Bien que critiquée, elle agit aussi pour le bien-être des citoyen·e·s européen·ne·s face à la crise que nous subissons. Mais pour relever les prochains défis, l’Union actuelle ne sera pas suffisante. Il faudra « Plus d’Europe ».  

La solidarité européenne à l’épreuve 

Cette année, la journée de l’Europe est spéciale car nous célébrons les 70 ans de la Déclaration Schuman. Le 9 mai 1950, Robert Schuman posait les premières pierres de la construction européenne. Un symbole fort en cette période de coronavirus. En raison de la pandémie, cette Fête de l’Europe a aussi pour thème la solidarité des Européen·e·s. Une solidarité pourtant fragile depuis plusieurs années. Le Brexit et la crise migratoire ont mis à l’épreuve l’union des 27 (ancien 28) et le coronavirus y ajoute son grain de sel.

Depuis le début de cette crise, l’Union européenne en prend à nouveau pour son grade. Trop lente pour réagir, pas solidaire envers les pays du Sud, inefficace… Certains nationaux n’hésitent pas à en faire un bouc-émissaire. Comme souvent, d’ailleurs. Pourtant, les États membres sont, au même titre que le Parlement européen, législateurs. Et, en ces temps de crise, ils sont en première ligne avec le Conseil européen qui rassemble les Chefs d’Etat et de gouvernement.  

Une Union européenne en action

Malgré ce que ses détracteurs en disent, l’Union européenne agit pour trouver des solutions face au Covid-19 :   

  • Mobilisation de 37 milliards de fonds d’investissement pour aider les citoyens, les régions et les pays touchés
  • Mise en place d’une coopération européenne pour garantir l’approvisionnement en protections, en fournitures médicales et pour accueillir les malades
  • Interdiction des vols à vide pour les compagnies aérienne durant la période de confinement
  • Organisation d’un marathon des donateurs pour financer un vaccin. Plus de 7,4 milliards ont été promis en don suite à cette initiative de l’UE.
  • Assouplissement des règles budgétaires par la Commission et des règles sur les aides d’Etat pour que les pays membres puissent soutenir leurs entreprises et les citoyens
  • Engagement de 380 millions d’euros pour avancer dans la recherche et l’innovation. Cette enveloppe vise à trouver un vaccin, à dépister et traiter la maladie et à équiper en matériel
  • Apport d’une aide financière pour permettre le rapatriement des citoyens européens bloqués en dehors de l’UE 

Il est vrai que nous sommes nombreuses et nombreux à nous étonner qu’elle n’en fasse pas davantage. Cependant, il ne faut pas oublier que ses compétences sont limitées dans de nombreux domaines. C’est le cas pour la santé où elle ne fait que soutenir les Etats membres ! 

Pour une Union plus solidaire

Il est évident que cette crise montre aussi les faiblesses de l’Union européenne. Si nous désirons devenir plus fort·e, il est nécessaire de renforcer notre union économique, sociale et politique. Ce souhait est porté depuis longtemps par DéFI Jeunes.

Dans le cas contraire, nous n’aurons pas les moyens pour réagir face à la crise économique qui nous attend. Et les autres enjeux comme le réchauffement climatique et l’immigration ne doivent pas être oubliés non plus. Bien au contraire…

Pour relever ces défis, nous souhaitons que la solidarité entre les Etats membres priment sur les intérêts nationaux. Alors, plus que jamais, nous disons : « Oui à plus d’Europe ».

 

La philosophie et les objectifs des DéFI Jeunes t’intéressent?

Devenir sympathisant DéFI Jeunes

Est sympathisante toute personne montrant de l’intérêt pour l’action et les activités de l’association.

Devenir membre DéFI Jeunes

Est membre adhérent toute personne de moins de 35 ans révolus inscrite directement aux DéFI Jeunes. Cette adhésion est gratuite. 


J'accepte que DéFI Jeunes traite mes données personnelles
OuiNon

X