Strombeek : intolérance flamande dans un quartier visiblement « trop » francophone

Les Jeunes FDF ont appris avec consternation la décision de la commune de Grimbergen d’exclure du conseil du sport local le club de football de Strombeek considéré comme trop francophone. Il s’agit d’une expression supplémentaire de l’intolérance pure et dure des autorités flamandes en périphérie bruxelloise. Quel bel exemple de cette « tolérance » dont la Flandre s’enorgueillit souvent lorsqu’elle diffuse des messages destinés aux investisseurs étrangers.

Strombeek, qui se situe à quelques dizaines de mètres de l’Atomium, a toujours été très francophone, ce qui dérange visiblement certains membres du Collège des bourgmestre et échevins qui s’attaquent à présent à des enfants qui ne demandent qu’à pratiquer un sport en paix. Pour les Jeunes FDF, cette décision du collège de sanctionner un club sportif pour l’usage du français entre deux francophones (l’entraîneur et le jeune sportif) est tout bonnement scandaleuse. Cette décision aura une implication financière pour le club qui va perdre 5.000 € par an. Si la commune continue dans cette voie, ces jeunes sportifs francophones devront vraisemblablement se tourner vers des clubs bruxellois.

Espérons simplement que cette enième initiative visant à empêcher des personnes de s’exprimer dans la langue de leur choix, droit pourtant garanti par la Constitution, ne bénéficie pas de l’assentiment tacite des autorités régionales flamandes, pourtant peu enclines à condamner ce genre de décisions.

 

Patrick De Mûelenaere      Carlo Mendola          Michael Vossaert         Jérôme De Mot
Président des JFDF          Secrétaire général      Secrétaire politique      Secrétaire politique adjoint