Numéro Inami : motion en conflit d’intérêts approuvé au parlement francophone bruxellois

Depuis plusieurs années, DéFI Jeunes demande l’établissement d’un cadastre fiable des numéros INAMI à la lumière des chiffres de planification des besoins réels en professions médicales. Mais, cela ne semble pas (encore) être la volonté de la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open-Vld).

Aujourd’hui, une proposition de motion en conflit d’intérêts a été voté et approuvé au parlement francophone bruxellois (Cocof). Une motion en conflit d’intérêt semblable a, elle, été bloquée au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ce mercredi.
L’objectif était de suspendre le projet de loi de la ministre fédérale fixant les quotas de numéros Inami par Communauté pour les années 2023 et suivantes. Désormais, pour la Wallonie, la fixation de ces quotas se ferait sur la base du nombre d’habitants, sauf pour Bruxelles, où ce serait le nombre d’élèves fréquentant l’enseignement primaire et secondaire néerlandophone ou francophone qui servirait de critère.
Le cadastre des médecins établi par les experts de la Commission de planification de l’offre médicale est donc jeté aux oubliettes. Experts qui ont pointé des risques de pénuries de médecins au sein de la FWB par rapport aux besoins des habitants et ont suggéré une révision de la répartition des numéros Inami en faveur des francophones.

En se focalisant sur le nombre d’habitants, le système proposé par madame De Block omet donc les réalités de terrain et risque d’aboutir à une accentuation de la pénurie de médecins au sein de la Wallonie et de Bruxelles.