Tous debout contre la haine.

C’est avec indignation et une profonde tristesse que nous avons appris l’attentat survenu ce mercredi à Paris. Pour nous, Charlie Hebdo reste une incarnation de l’irrévérence et de la contestation, défenseur sans faiblesse de la liberté d’expression. C’est une attaque claire et inacceptable contre nos libertés. L’ensemble de nos mouvements condamnent avec la plus grande force cet acte barbare, qui se veut une atteinte au coeur de notre démocratie.

En tant que jeunesses politiques, nous devons nous lever, ensemble, pour répondre simplement mais fermement à la terreur : « Vous ne passerez pas ! » Tout silence de notre part serait perçu comme assourdissant. Pire, l’inaction, la concession à la peur, à l’amalgame, à la division, au rejet de la différence, menaceraient tout autant le socle commun du vivre-ensemble que nous défendons conjointement.

Par ailleurs, nous avons appris avec épouvante les violences commises en représailles contre des lieux de culte musulman, notamment ce jeudi 8 janvier à Bruxelles. Nous apportons tout notre soutien aux victimes et à leurs proches. Le respect de tous les citoyens au-delà des appartenances politiques, ethniques ou religieuses et l’égalité entre les hommes a été attaqué. Ces valeurs fondamentales indispensables à l’exercice démocratique de nos sociétés doivent se développer de façon encore plus vigoureuse, en réponse à cet acte inepte.

Aussi, plus que jamais, nous nous tenons debout et coude à coude, avec l’ensemble de nos membres, pour préserver cette société à construire ensemble, dans nos différences et nos désaccords, mais toujours dans le respect de chacune et chacun, avec pour objectifs essentiels le bien-être et l’émancipation de tous. Notre mission demain sera plus difficile qu’hier. Parce que si semer la haine et l’horreur ne prend que quelques –terrifiantes- minutes, aller à rebours des peurs, des rejets, des rancoeurs et des préjugés demandera davantage de patience, de travail, de prévention et d’éducation. Pas à pas, c’est pourtant ce à quoi nous continuerons de nous consacrer, avec force et confiance, avec détermination et sens de l’écoute, sans crainte de se dire nos mésententes mais avec la volonté farouche d’offrir à chacun la possibilité de défendre son opinion.
Là sont nos premiers devoirs car comme le déclarait Fabian Stang, le maire d’Oslo, au lendemain de la fusillade d’Utoya : « Nous allons punir le coupable. La punition, ce sera plus de générosité, plus de tolérance, plus de démocratie. » Et alors, Charlie sera partout.

Mathieu Morelle (président des Jeunes cdH), Lora Nivesse (présidente des Jeunes MR), Charlie Lepaige (président de Comac), Laura Carlier et Michaël Maira (co-présidents EcoloJ), Jérôme De Mot (président des Jeunes FDF) et Jonathan Dawans (président des MJS)