En mai 68, à travers des slogans restés dans les mémoires, les jeunes français se soulevaient contre le pouvoir établi et le conservatisme.

En 2018, la Ville de Bruxelles fait de Mai68 le thème de son année culturelle comme année de la contestation.

À la fin du mois de mai, DéFI Jeunes Bruxelles-ville, avec le soutien de DéFI Jeunes, a lancé sa campagne humoristique Mai68. Une campagne qui visait à rappeler le bilan de la majorité PS-MR à la Ville de Bruxelles.
Au total, ce sont cinq visuels reprenant les slogans de Mai 68 actualisés à la sauce bilan politique de la majorité MR-PS à la Ville de Bruxelles, qui ont été partagés sur réseaux sociaux des DéFI Jeunes Bruxelles-ville et des DéFI Jeunes.

La première approche se voulait éducative et historique en remettant au gout du jour des slogans qui avaient marqué les événements et manifestations de Mai68 et qui sont restés dans notre mémoire collective.
A travers cette campagne, et à la veille des élections, nous voulions aussi rappeler aux électeurs bruxellois les errements de cette majorité en terme de gestion publique. Nous croyons fermement qu’il appartiendra aux bruxelloises et bruxellois de sanctionner cette majorité et permettre l’émergence d’un projet alternatif et crédible #PourBruxelles.

Et si le 14 octobre prochain était le jour de la contestation ?
Et si via les élections communales, la jeunesse disait non au conservatisme de la majorité PS/MR?
Et si 2018 était vraiment l’année de la contestation ? Alors on change ?