Réaction des Jeunes FDF à l’instauration d’un couvre-feu pour les jeunes à Andenne

C’est avec un très grand étonnement que les Jeunes FDF ont pris connaissance des déclarations du Bourgmestre d’Andenne, M. Claude Eerdekens, relatives au couvre-feu instauré dans sa commune.

Par la voix de leur représentant namurois, Sébastien Strazzer et de leur président, Jérôme De Mot, les Jeunes FDF tiennent à souligner le caractère contre-productif et inadapté de cette décision.

« Les agressions et les incivilités d’une bande de jeunes à Andenne sont scandaleuses et il convient de prendre des mesures préventives et proportionnées afin de lutter contre ces troubles de l’ordre public », indique le représentant namurois des Jeunes FDF, Sébastien Strazzer. « Nous entendons par là : une présence réelle et régulière sur le terrain, une coordination plus grande entre les services de prévention et la zone de police ou encore, une revalorisation des agents de prévention, en recrutant et formant des agents constatateurs autorisés à dresser des procès-verbaux pour incivilités, … »

Pour les Jeunes FDF, le couvre-feu est une mesure répressive qui stigmatise tous les jeunes. «Cette mesure est totalement disproportionnée et inadéquate car elle part du principe que tous les jeunes sont susceptibles de commettre des violences et incivilités ! », explique Sébastien Strazzer.

A noter que le Bourgmestre d’Andenne semble indiquer que les jeunes responsables des troubles de l’ordre public ont été identifiés. Pourquoi, dès lors, vouloir mettre à tout prix en place un couvre-feu ?

Les Jeunes FDF appellent le Bourgmestre à revoir sa position et à renforcer les collaborations avec les acteurs de terrain afin de dégager de véritables solutions au problème auquel la commune est confrontée.