DéFI Jeunes en faveur d’une dépénalisation du cannabis

Défi Jeunes s’est positionné sans équivoque en faveur d’une dépénalisation du cannabis.

Nous considérons en effet qu’une telle avancée législative permettrait de mieux contrôler les produits consommés par le public et donc de limiter les risques liés à la santé. De plus, si nous voulons « réussir » cette législation, il faut l’accompagner d’une politique de sensibilisation et d’information sur les effets des drogues auprès des publics afin de les conscientiser sur le sujet. 

Trois arguments sont avancés : (1) contrôle du produit pour limiter les risques liés à la santé (2) lutter contre le trafic illégal et endiguer le circuit criminel (3) sur le plan budgétaire : réalisation d’économies sur le pilier « sécurité » et financement de politique de prévention via taxation des ventes de cannabis.

Concrètement, DéFI Jeunes souhaite que les lois actuelles concernant l’alcool et le tabac s’appliquent mutatis mutandis au cannabis. Les formes de cannabis qui pourraient être en vente sont : les fleurs séchées ou feuilles séchées, l’huile de cannabis, le pollen ou résine et d’autres formes alimentaires (thé, cake …). La production serait ainsi contrôlée et la vente serait taxée via des accises.

Comme pour la cigarette, nous plaidons pour que la composition des produits soit décrite sur l’emballage : teneur en THC, effets négatifs décrits sur l’emballage, type de produit, composition, effets secondaires, contre-indications.

Le cannabis pourrait être acheté dans les lieux de production, des officines, dans d’autres types de magasins spécialisés. Les restrictions légales seraient l’interdiction de vente au moins de 16 ans, l’interdiction de vente sur les autoroutes. En outre, nous souhaitons que les publicités concernant la vente du produit soit interdite.

Les interdictions liées au tabac et à l’alcool s’appliquent au cannabis : interdiction de fumer dans les lieux publics, interdiction de consommer sur la voie publique et lors de la conduite d’un véhicule.

Compte tenu de l’illégalité de l’achat à l’extérieur de la Belgique, seuls les résidents titulaires d’une carte d’identité belge (ou titre de séjour) pourraient acheter du cannabis. Cette carte devra être demandée lors de l’achat de cannabis. L’achat devra être fait pour une consommation personnelle.

La revente à un non-résident ou à un mineur devra, selon nous, être poursuivie.