Face à la détresse du monde estudiantin en vue de la période d’examen, DéFI Jeunes s’est joint aux autres jeunesses politiques et syndicats pour envoyer une lettre ouverte. L’objectif ? Demander aux pouvoirs politique et académique des mesures fortes à l’approche du 27 avril. Le 27 avril étant la date limite pour communiquer aux étudiant·e·s leurs modalités d’examen. Ces mesures sont essentielles pour les rassurer un minimum et envisager la période qui arrive plus sereinement ! 

8 demandes pour aider à la réussite

Les différentes jeunesses politiques et syndicats* ont envoyé une lettre commune aux établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles et à la ministre de l’Enseignement supérieur. Dans ce courrier, nous relayons l’appel à l’aide lancé par les étudiant·e·s concernant les modalités d’examen, en vue de la communication des mesures prises pour faire les évaluations. 

En effet, pour ce lundi 27 avril au plus tard, les étudiants doivent connaitre la date de leurs examens, le contenu de chaque évaluation et les conditions pratiques de l’évaluation (à distance, à l’école ou mixte). A cette fin, et en vue de donner tous les moyens aux étudiant·e·s de réussir, nous avons fait huit demandes précises :

  1. Alléger la matière quand elle n’a pu être vue correctement ;
  2. Ne pas autoriser des systèmes anti-triches non-fiables et susceptibles de commettre des intrusions dans la vies de l’étudiant·e·s ;
  3. Adapter les examens : privilégier les travaux, prévoir des examens à cours ouvert/oraux à distance. Mais attention surcharger le travail pour les enseignant·e·s ;
  4. Développer le soutien psychologique accessible aux étudiant·e·s. La santé mentale et psychologique des étudiant·e·s est en danger ;
  5. En cas d’échec, ne pas pénaliser les étudiant·e en ne comptant pas cette année dans le calcul de finançabilité ;
  6. Donner une note administrative pour tous les stages annulés ;
  7. Reporter la remise des mémoires (et non pas uniquement de quelques jours) ;
  8. Annuler les pénalités pour des absences en cours obligatoires ou des travaux rendus en retard.

Ces huit demandes ont pour but d’harmoniser les mesures prises par les établissement supérieurs, tout en tenant compte de la situation et des difficultés de chaque étudiant·e.

*Une lettre ouverte commune signée par le Comac étudiants, écolo j, les EDH, la FEL, Les jeunes FGTB, le Mouvement des Jeunes Socialistes, l’Union Syndicale Étudiante (USE).

 

La philosophie et les objectifs des DéFI Jeunes t’intéressent?

Devenir sympathisant DéFI Jeunes

Est sympathisante toute personne montrant de l’intérêt pour l’action et les activités de l’association.

Devenir membre DéFI Jeunes

Est membre adhérent toute personne de moins de 35 ans révolus inscrite directement aux DéFI Jeunes. Cette adhésion est gratuite. 


J'accepte que DéFI Jeunes traite mes données personnelles
OuiNon

X