« des discriminations injustes persistent en Belgique. Il faut lutter pour l’égalité des droits ! »

Ce samedi 14 mai 2016, DéFI Jeunes participera activement à la Belgian Pride, pour la 5 ème  année consécutive.  Ils seront présents en nombre sur un char haut en couleurs pour délivrer un message de liberté et de tolérance. Pour DéFI Jeunes, des efforts importants doivent encore être consentis pour lutter davantage contre les discriminations à l’encontre des personnes LGBTQI et pour promouvoir l’égalité des chances.

La 21ème édition de la « Belgian Pride » battra en effet son plein ce week-end dans les rues de Bruxelles! La Région sera parée des couleurs de l’arc-en- ciel pour cet événement culturel, social et politique qui revendique la liberté et l’égalité pour toutes les personnes, quelle que soit leur identité sexuelle.

Le président de DéFI Jeunes, Jérôme De Mot, se joint aux revendications des associations LGBTQI. Comme signataire de la charte « Belgian pride 2016 », il s’engage, au nom de DéFI Jeunes, à :

–  lutter activement pour l’égalité des droits et l’égalité des traitements envers les lesbigays, transgenres et intersexués en Belgique et partout dans le monde.

–  lutter activement contre toute forme de discrimination sur base du sexe, des orientations sexuelles, de l’identité de genres ou de l’expression de genres.

– lutter activement contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie la transphobie et la sérophobie.

Si la Belgique reste l’un des pays les plus ouverts aux questions liées aux LGBTQI, des discriminations injustes et datant d’une autre époque persistent.

« Les personnes LGBTQI ne doivent pas être marginalisées et les discriminations à leur encontre nous prouvent que le cadre législatif n’est pas suffisant », estime Jérôme De Mot.

A l’occasion de la Belgian Pride, DéFI Jeunes rappelle ses priorités:

  • la possibilités pour les homosexuels de donner leur sang ;
  • la sensibilisation des jeunes aux questions de genre et d’orientation sexuelle (notamment via l’éducation sexuelle à l’école) et le travail de prévention par rapport aux
  • tentatives de suicide chez les jeunes LGBTQI ;
  • la mise en œuvre des principes de Yogyakarta sur l’application des droits humains en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre ;
  • la désignation tant au sein des polices locales que des parquets d’une personne de référence chargée des questions d’homophobie/transphobie.

Puisque le combat contre toutes les formes de discriminations est loin d’être terminé, DéFI Jeunes  continuera de lutter contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie et de promouvoir l’égalité des chances pour tous !

Jérôme De Mot,
Président de DéFI Jeunes