Ce jour, les Jeunes MR ainsi que quelques figures du MR appellent à un transfert de certaines compétences des entités fédérées vers l’Etat fédéral comme le Climat, l’Energie, la Mobilité ou la Santé. Force est de constater qu’il aura fallu 5 ans au MR et ses partisans pour comprendre l’incohérence de la sixième réforme de l’Etat qu’ils ont pourtant pleinement soutenue à la majorité !

Depuis cette réforme, nous nous retrouvons dans un système institutionnel complexe, voulu par la majorité actuelle, qui demande au gouvernement fédéral de revoir sa méthode pour pouvoir prendre des décisions politiques efficaces dans des matières qui sont communes à toutes les entités du pays.
En outre, alors que le gouvernement fédéral avait tout en mains pour avancer sur certains dossiers, nous ne pouvons que constater que ceux-ci ont été gelés (comme le RER ) ou encore reportés à plus tard !

Si nous étions amenés à une refédéralisation, nous devrions rouvrir le débat sur certains sujets légitimes pour la partie francophone de ce pays mais qui, selon nous, fâcherait très probablement les partenaires du gouvernement fédéral du MR. Nous pensons à un profond changement institutionnel indispensable afin de revoir les équilibres entre les différentes composantes du pays et surtout à Bruxelles. Pour DéFI Jeunes, cela devrait notamment passer par une représentation proportionnée au gouvernement bruxellois et par une nette diminution du nombre de parlementaires. Par ailleurs, transférer des compétences régionales au niveau fédéral demanderait des uniformisations concernant des décisions ultérieurement prises dans certaines matières.

Néanmoins, il serait inconcevable que nous changions les réglementations en matière environnementales dont celles qui touchent au survol de Bruxelles et l’engagement de la dénucléarisation, au vu de nos engagements internationaux et envers les générations futures. Une meilleure répartition des compétences de nos organisations institutionnelles devrait être proposée de manière plus cohérente ( ex politique de santé).

Finalement, soutenir une refédéralisation des compétences, n’est-ce pas totalement utopique face à un parti comme la NVA qui ne cesse d’appeler à plus de régionalisme ?!
Chez DéFI Jeunes, nous ne plaidons pas pour une refédéralisation telle que soutenue par les Jeunes MR et le MR, mais pour un Etat fédéral de coopération où le fédéral travaillerait avec les entités fédérées sur des projets/objectifs communs pendant une législature. Un tel modèle permettrait d’agir concrètement face à certains enjeux cruciaux et obligerait nos dirigeants à démontrer aux citoyens les retombées des décisions prises dans un système politique où la transparence est de mise.