DéFI Jeunes contre le Numérus Clausus et les quotas!

DéFI Jeunes rejoint la satisfaction de la FEF et du CIUM concernant l’arrêt du Conseil d’Etat jugeant les quotas fédéraux en médecine illégaux.
En effet, ces quotas avaient été fixés en fonction du nombre de médecins qui peuplaient notre pays dans les années 1990 sans tenir compte de leur activité ! Ces quotas, dès lors trop contraignants, et la pression communautaire flamande avaient poussé la Fédération Wallonie-Bruxelles à organiser un concours au terme de la première année nécessaire pour garantir l’obtention de l’INAMI à 10.000 étudiants en médecine.
Pour DéFI Jeunes, cette situation ubuesque n’avait pas lieu d’être dans une situation où la pénurie des médecins est avérée ! La pénurie en personnel médical est incontestable dans certaines provinces (le Luxembourg et les milieux ruraux, notamment) et pour certaines spécialisations (pédopsychiatrie, oncologie, gériatrie et médecine d’urgence).
Cette situation semble s’aggraver, toutes les études scientifiques sur la planification de l’offre médicale prévoyant des besoins encore plus importants en personnel médical dans les prochaines années. Cette pénurie de médecins altère actuellement la qualité des soins de santé pour tous ainsi que l’accès à la santé pour tous!
Via les quotas fédéraux et le concours en fin de première année, la réduction encore plus grande du nombre de médecins risque d’engendrer une augmentation des coûts en soins de santé (notamment dans les maladies chroniques) et de créer ainsi une médecine à deux vitesses. Ce sont donc surtout les citoyens les plus défavorisés qui en feront les frais.
Pour DéFI Jeunes, la Ministre de la Santé Maggie De Block doit prendre ses responsabilités et supprimer les quotas. Un courrier en ce sens sera envoyé au gouvernement fédéral.

Jérôme De Mot
Président DéFI Jeunes