“Sensibilisons aux abandons d’animaux” tel était le mot d’ordre des DéFI Jeunes de Charleroi dans le cadre du Noël des animaux de la SPA de Charleroi. L’occasion, pour nous, de mettre l’accent sur différentes formes de maltraitance animal, comme l’abandon, mais aussi de saluer le travail exceptionnel réalisé par les équipes de de la SPA. Grâce à de généreux donateurs, les DéFI Jeunes ont pu offrir à nos compagnons de nombreux cadeaux !

Pour les jeunes de la section locale, il s’agissait surtout de montrer l’évolution des mentalités face à l’animal. Les animaux souffrent, ressentent de la douleur et des émotions. L’époque qui, selon la pensée de Descartes, assimilait les animaux à des machines est bel et bien révolue et aujourd’hui, la cruauté envers les animaux apparaît comme insupportable. L’animal est devenu un être sensible à part entière, un compagnon de route, un membre du foyer. Exit, l’animal objet de consommation.

La place accordée aux animaux au sein de nos foyers va croissante. Ainsi, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Selon le SPF Economie, pour 2016, “près d’un ménage belge sur quatre (23%) a un ou plusieurs chiens. 29% possède un chat, proportion légèrement plus élevée. Les wallons sont proportionnellement plus nombreux à posséder un chien (31%) ou un chat (36%) que les flamands (21% et 27%) et surtout que les Bruxellois (11% à 16%). Preuve en est que les belges, de tous les horizons, consacrent un part de leur budget au bien-être de leurs compagnons à quatre pattes. Toutes les statistiques

Nous devons continuer à être attentif à la condition animale qui suscite encore aujourd’hui des débats et des discours intenses au nom de l’éthique et du progrès social. Pour beaucoup, la manière dont nous traitons les animaux est un enjeu de société.

“On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas.” (Lamartine)

Amandine Fosty, membre de DéFI Jeunes Charleroi.

Les photos de l’action