40 ans après la première élection des membres du Parlement européen au suffrage universel direct (1979), il peut être intéressant de faire un état des lieux de ce qu’est l’Union européenne actuelle afin de mettre en lumière les problèmes rencontrés et envisager quelques pistes pour lui redonner un nouveau souffle.

Le projet européen, tel qu’envisagé par les Pères Fondateurs, connaît des heures particulièrement difficiles. La montée des extrêmes couplée à un
euroscepticisme souvent populiste ainsi que le manque de confiance des citoyens envers l’Union européenne sont des constats alarmants.

Le projet européen en danger
Des gouvernements eurosceptiques se sont formés dans plusieurs États membres tels que la Hongrie, la Pologne mais également, dans une certaine mesure, l’Autriche. Les partis d’extrême droite eurosceptiques gagnent de l’influence dans de nombreux pays européens. Il suffit de regarder le résultat du Front National des dernières élections européennes de 2014 qui était de 25% et qui leur a permis d’obtenir 24 sièges au Parlement européen.
La sonnette d’alarme a été déclenchée par le vote majoritaire des citoyens britanniques en faveur du Brexit. C’est la première fois qu’un État membre veut quitter l’Union européenne et cela aura des conséquences tant pour le Royaume-Uni que pour l’Union.

Pour lire la suite de ce dossier, consulte notre Magenta n°17 (pp.9-14).