L’agroécologie est un mode d’agriculture alternatif à l’agriculture industrielle, susceptible de répondre aux crises économiques, sociales et environnementales.
Son objectif est de proposer de nouvelles pratiques agricoles pour arriver à une agriculture durable de qualité, respectueuse des animaux, de l’homme (alimentation de meilleure qualité) et de la terre. Le lien direct entre le producteur et l’agriculteur caractérise l’agro écologie.

Face aux changements climatiques, la nécessité de développer des modèles de société durable bouscule les modèles agricoles actuels.
Et pour atteindre un modèle agroécologique fort, il faut revoir en profondeur les règles de notre système alimentaire actuel et passer au-dessus des clivages idéologiques et politiques.

Gardons en tête que l’agriculture de type industrielle dépend de politiques publiques et est encore aujourd’hui subventionnée.
La désindustrialisation et la transition vers l’agro écologie prendra du temps et demandera des efforts similaires. C’est pourquoi, les pouvoirs publics doivent être les principaux instigateurs sur les plans administratifs et économiques.

A cette fin, DéFI jeunes propose de :

  • Soutenir la création et le développement de structures agricoles et artisanales à taille humaine ;
  • Valoriser le développement d’une économie locale et circulaire ;
  • Soutenir la formation des agriculteurs en la rendant plus accessible et avec des horaires adaptés ;
  • Valoriser la formation des producteurs, afin qu’ils soient mieux outillés et reconnus ;
  • Accompagner les producteurs dans les démarches administratives liées à l’accès au label bio et créer un label « local » ;
  • Promouvoir un label national durabilité garantie ;
  • Clarifier les différents labels existants afin de garantir davantage de transparence aux citoyens ;
  • Favoriser le développement d’une politique agricole basée sur la polyculture ;
  • Interdire totalement l’utilisation des produits phytosanitaires dont les néonicotinoïdes et le glyphosate et garantir un réel accompagnement  des producteurs dans cette transition ;
  • Sensibiliser et conscientiser les enfants et les familles aux modes de consommation responsable et à l’impact de leur responsabilité individuelle.